Chamorchis alpina

Le nom vernaculaire d'Orchis nain des Alpes décrit assez bien cette espèce qui doit être sur le podium des plus petites orchidées de France, avec Hammarbya paludosa et Neottia cordata. Une photo de la galerie avec une pièce de monnaie pour donner l'échelle vous permettra de juger du gigantisme de la bête ! 

Sa coloration presque entièrement verte (seul le minuscule labelle des fleurs est teinté de jaune) n'aide pas à la repérer, ni la forme de ses feuilles fines qui se confondent avec de jeunes graminées. Heureusement, dans les régions alpines où elle pousse autour de 2000m d'altitude, la végétation est souvent "rase-moquette", en partiulier les tapis de Dryas octopetala (Dryade, rosacée) et de saules prostrés (Salix reticulata, S. herbacea...)  où elle pousse souvent, ce qui aide un petit peu à la repérer. 

De près, on pourra observer la rosette de feuilles basales, nombreuses et fines, et la hampe florale de 4-10 cm de haut, qui porte une grappe de fleurs d'environ 5mm de long et de diamètre. De très près, on observera que le labelle est entier, en forme de languette triangulaire, à la différence de Coeloglossum viride qui a un labelle échancré à l'extrémité et dont les petits exemplaires ont une hampe florale qui a le même aspect. La forme des feuilles permettra de lever tout doute (ovales avec des feuilles caulinaires chez C. viride).  

Chamorchis alpina est inféodé aux pelouses de haute altitude des Alpes, de 1600 à 2700m, plutôt sur sols métamorphiques. C'est une espèce peu courante, même si sa discrétion et ses biotopes de prédilection font qu'elle est certainement sous-inventoriée. Elle peut former des colonies de plusieurs centaines de pieds. Je l'ai rencontrée à deux endroits en Savoie, en dessous du col de l'Iseran et près du lac du Mont Cenis.

Adidas footwear | kd shoes valentines day Retro High OG University Blue - Gov