Brenthis hecate

Brenthis hecate (Denis & Schiffermüller, 1775)

Le Nacré de la filipendule

Nourriture de la chenille : Filipendula vulgaris 

C'est, de loin, le plus rare des trois Brenthis de notre faune. Ce papillon est étroitement associé à la plante hôte de sa chenille qui affectionne les prairies maigres, sèches à temporairement humides, sur sols calcaires. Cependant, si la présence de la Filipendule est nécessaire, elle n'est pas suffisante pour que le papillon soit également présent.

Le Nacré est présent essentiellement dans le quart sud-est de la France, avec également un noyau de population important sur les causses du Quercy. Il est beaucoup plus localisé ailleurs dans la moitié sud du pays. Selon l'altitude, l'imago est visible en juin ou juillet.

Les recto des Brenthis sont assez semblables à première vue, celui de B. hecate peut être identifié grâce aux deux rangées de taches noires submarginales qui sont de taille à peu près équivalentes, mais ça n'est pas un critère aisé, ni fiable. Le verso est beaucoup plus typé, mais à première vue il resemble fort à celui d'une mélitée. On y retrouve la double rangée de taches noires parallèles à la marge, avec des taches arrondies à l'intérieur, et des triangles pointant vers la marge en périphérie, sur un fond brun-jaune pâle rehaussé de bandes orangées. 

J'ai rencontré pour l'instant deux fois ce papillon, dans le Lot (une épave volante...) puis un individu très frais dans les Alpes de Haute Provence.

Brenthis daphne

Brenthis ino