Limenitis populi

Limenitis populi : le Grand sylvain 

Ce grand papillon est, à mon goût, une merveille malheureusement trop rare.  
Il ressemble à première vue au Grand mars changeant, qui a la même taille et qui fréquente les mêmes habitats forestiers. 

Limenitis reducta

Limenitis reducta : le sylvain azuré
synonyme : Azuritis reducta

Cette espèce ressemble globalement au Petit Sylvain, L. camilla. Il s'en distingue par les critères suivants : 

- une couleur de fond du recto d'un brun plus sombre, mais sous certains angles d'inclinaison de la lumière elle se pare d'une irisation bleu métallique qui lui vaut son nom vernaculaire ;
- toujours au recto, entre la bande blanche de l'aile postérieure et la marge, il y a une série de points noirs soulignés d'une petite lunule claire ;
- au verso, les bandes colorées sont d'un brun qui tire franchement sur le rouge ; la bande submarginale sous l'aile postérieure contient une seule série de points noirs, dans des ocelles bruns qui peuvent être contigus et former une bande brunatre. On retrouve aussi ces points noirs sous l'antérieure ; 
- la bande blanche médiane est divisée par les nervures soulignées de noir. 

Par rapport à L. camilla, L. reducta est plus méridional, on pourra le rencontrer dans des biotopes plus ouverts et à moyenne altitude sur les reliefs du sud. Au nord de la latitude d'Orléans il est très localisé, et presque complètement absent du Grand Est, Nord Pas de Calais, Normandie, Bretagne, Pays de Loire. Il est présent en Corse. 

La chenille se nourrit de chèvrefeuille. 


Limenitis camilla

Limenitis camilla : le petit sylvain 
Synonyme : Ladoga camilla 

C'est le plus répandu des 3 Limenitis de notre faune. C'est un des papillons forestiers les plus classiques. Il aime se poster un peu en hauteur sur une lisière dans une tâche de lumière, d'où il surveille son territoire. L'alternative est de l'observer au sol, occupé à lécher des sels minéraux sur la terre humide, ou encore meileur, sur une crotte de renard ! Il apprécie également les fleurs de ronces pour se nourrir. 

Le recto est très sobre, avec un fond brun sombre rehaussé d'une bande blanche sur chaque aile. Si l'angle de la lumière est favorable, on peut deviner des ponctuations noires entre les bandes blanches et la marge des ailes. Le verso est beaucoup plus varié, avec une alternance de bandes blanche et brun-orangé. Dans la bande orangée submarginale, il y a 2 séries complètes de points noirs (1 seule chez L. reducta).  

Il est présent partout en France, sauf dans la basse vallée du Rhône, région méditerranéenne et Corse. La chenille se nourrit de chevrefeuille.