Zerynthia polyxena

Zerynthia polyxena : la Diane 

Espèce bénéficiant d'une protection nationale. La chenille consomme exclusivement des aristoloches, très majoritairement Aristolochia rotunda, qui pousse dans des endroits relativement frais et humide, souvent près des cours d'eau. Elle est répandue dans l'est de la Méditerranée et atteint sa limite de répartition en France, où elle est présente en PACA, Languedoc-Roussillon et dans la basse vallée du Rhône et affluents jusqu'à la hauteur de Valence.  

Au recto les ailes antérieures ont une couleur de fond blanche, avec des taches noires développées et des festons le long de la marge. Le mâle peut avoir de petites taches rouges discrètes.  Sur les postérieures, on retrouve des dessins noirs sur fond blanc plus réduits, avec une série de petites lunules submarginales rouges, parfois soulignées de taches bleues, et des festons noirs le long de la marge. Au verso, on retrouve à peu près les mêmes dessins qu'au recto, mais le rouge-orangé remplace largement le noir, et sous les ailes antérieures il y a des taches rouges qui n'existent pas au recto. 


accouplement interspécifique entre Zerynthia

Observation exceptionnelle faite dans la Drôme en compagnie d'Elisabeth Gaillard : dans une pâture caillouteuse où volaient les deux espèces, nous avons été témoins d'un accouplement interspécifique. Les deux papillons sont restés appariés un quart d'heure, nous laissant faire des photos de cette scène rarement rapportée. Sur les photos, la femelle Proserpine est en haut, et le mâle Diane en bas. 

Il n'y a qu'en France que les deux espèces se côtoient et que cette scène peut être vue. J'ai pu trouver la trace d'autres cas observés dans la nature, mais l'hybridation entre les deux espèces semble exceptionnelle : 1 cas signalé dans une publication en 1989, où l'auteur relate la réalisation d'hybridations en captivité avec succès : https://www.biodiversitylibrary.org/item/139976#page/302/mode/1up 

Zerynthia rumina

Zerynthia rumina : la Proserpine 

Globalement, la Proserpine est semblable à la Diane. Au recto, les dessins noirs sont plus réguliers, les festons marginaux plus petits, et surtout sur l'aile antérieure il y a une série de 3 taches rouges bien développées le long de la côte.  Sur les postérieures les taches rouges sont également plus développées que chez Z. polyxena. Attention toutefois, les écailles rouges sont fragiles et les papillons frottés sont noirs et blancs !  Au verso, les taches rouges sont également plus développées que chez la Diane. 

Les chenilles consomment exclusivement des aristoloches, mais normalement Aristolochia pistolochia qui affectionne des biotopes plus secs et caillouteux que A. rotunda qui nourrit les chenilles de la Diane. 

La Proserpine est répandue dans la péninsule ibérique d'où elle déborde dans la région méditerranéenne française, la basse vallée du Rhône, et les régions de basse altitude adjacentes jusqu'assez loin à l'intérieur du massif alpin (Gap, Briançon...) .