Colias palaeno

Papillon rare et protégé, hôte des tourbières et prairies fraîches d'altitude. En régression, il a disparu des Vosges dans les années 70.
Il ressemble beaucoup à C. phicomone, il s'en distingue par le verso de l'aile postérieure qui est uniformément vert moucheté d'écailles grises.


Colias phicomone

Papillon typique des pelouses de montagne, dans les Alpes et les Pyrénées, où il est répandu. Dessous de l'aile antérieure blanc. Dessous de l'aile postérieure vert clair moucheté de gris, avec une bande marginale plus claire.


Colias crocea

Le mâle arbore un recto orange caractéristique, mais pas toujours observable sur des papillons posés au repos. La bordure noire des ailes antérieures est épaisse et continue.


Colias hyale

La disinction entre C. hyale et C. alfacariensis est ardue, le biotope où cet individu a été photographié (une prairie fraîche à légumineuses de la plaine des Vosges), et le bord postérieur rectiligne de l'aile antérieure laissent penser que ça peut raisonnablement être C. hyale.

Colias alfacariensis

Les papillons présentés ici ont été photographiés sur des biotopes de prairies calcaires chaudes, milieu favorable à la présence de Hippocrepis comosa, une légumineuse qui est la plante nourricière habituelle des chenilles de C. alfacariensis. Ce n'est pas un critère d'identification au sens strict du terme, mais cela rend un peu moins improbable la distinction d'avec C. hyale.