Cordulia aenea

Cordulia aenea (Linnaeus, 1758) : la cordulie bronzée 

Seule représentante de son genre en Europe, la cordulie bronzée donne le signal du début de saison odonatologique dans le nord de la France. C'est en effet la première espèce à y émerger en masse sur les plans d'eau. Les émergences étant regroupées dans le temps, cet effet d'abondance est d'autant plus augmenté. Largment répandue, on peut la rencontrer y compris sur des étangs de pêche dégradés. Elle est présente partout à l'exception des plaines méridionales, et du massif alpin. 

Après les émergences, on pourra voir facilement les mâles, qui patrouillent inlassablement le long des berges à la recherche d'une proie ou d'une femelle, en marquant des pauses en vol stationnaire. Les femelles sont beaucoup plus discrètes. Comme pour les autres cordulies, il est rare de pouvoir observer l'espèce posée, d'autant plus qu'ils vont passer la nuit dans les frondaisons des arbres pour réapparaître après le lever du soleil.

On reconnaît le mâle à son abdomen marron sombre uniforme nettement en massue. Tout le corps a des reflets métalliques, d'où le nom donné à l'espèce. La femelle a un corps d'un diamètre plus régulier. De face, le front est vert metallique uniforme, sans tache jaune comme il peut y en avoir chez le genre voisin Somatochlora, et encadré par les grands yeux vert vif typiques de la famille. 

 

 


 

Somatochlora flavomaculata

Tâches jaunes sur les cotés de l'abdomen