Anax parthenope

Anax parthenope (Selys, 1839) : l'anax napolitain

C'est une espèce que j'ai forcément croisée lorsque j'étais étudiant, et que j'ai fait un stage d'été sur les étangs littoraux près de Narbonne. Mais à l'époque je ne m'intéressais pas encore aux odonates...

En Lorraine, cette espèce est très localisée, je ne l'y ai jamais rencontrée. Ni ailleurs en France d'ailleurs ! En tout cas pas suffisament posément pour prétendre l'avoir correctement observée, et encore moins photographiée. Les seuls mauvais clichés que j'ai à vous proposer viennent d'Andalousie, dans le parc national de Donana où j'ai observé ce tandem en ponte au loin, et qui n'a pas attendu que je sorte le gros téléobjectif pour disparaître ! Les photos sont donc très recadrées...

Ces photos illustrent au moins une différence entre A. parthenope et son cousin A. imperator :  chez ce dernier, la femelle pond seule, alors que le couple reste en tandem chez parthenope.
Sinon, le mâle se reconnait à la selle bleue qu'il porte sur le  2e et les cotés du 3e segment abdominal, et qui tranche avec la couleur générale brun-gris du corps. La femelle est également de couleur terne, brunâtre avec une bande noire longitudinale sur le dessus, mais elle peut être nuancée de bleu. Chez le mâle comme chez la femelle, il y a un anneau jaune étroit qui souligne la jonction entre le 1er et le 2e segment abdominal. Les cotés du thorax ne sont pas vert vif comme chez imperator mais brun.

Cette espèce est présente dans une grande partie de la France sur les plans d'eau et eaux calmes, commune dans le midi mais sporadique en allant vers le nord, avec une tendance à l'erratisme.